Acheter

Octroi des crédits immobiliers en 2020 : quelle tendance ?

Après une année 2019 exceptionnelle, quelle va être la réaction des banques en matière de production de crédits immobiliers en 2020 ?

Analyse.

Immobilier 2019 : une année historique

D’abord, le marché immobilier a connu une année 2019 marquée par de nombreux records. La barre du million de transactions a été dépassée dans l’ancien et les taux de crédits immobiliers ont atteint des plafonds historiquement bas.

En conséquence de cette baisse, les Français se sont saisis des opportunités proposées par l’investissement dans la pierre. La production des crédits immobiliers s’est alors envolée l’an passé.

Dans ce contexte, les établissements bancaires ont largement atteint leur quotas et il sera intéressant d’observer leur réaction en 2020 dans un marché en (logique) ralentissement après une année de tous les records.

Un retour des taux à la hausse ?

Il est difficile de prévoir avec exactitude les tendances pour les taux immobiliers en 2020. S’il faut s’attendre à une remontée des taux pour 2020, il est peu probable que celle-ci soit conséquente. En effet, les taux appliqués par les banques suivent les préconisations de la Banque Centrale Européenne, qui s’orientent pour l’heure sur un statut-quo.

Avant sa prise de fonction à la Présidence de la Banque Centrale Européenne en novembre 2019, Christine Lagarde s’exprimait de façon explicite sur le sujet :

« Il est clair que la politique monétaire a besoin de rester très accommodante dans un avenir prévisible. »

Une surveillance accrue des établissements bancaires

Les taux attractifs ont également entraîné une extension des durées de crédit, qui peut aussi s’expliquer par une hausse des prix de l’immobilier.

Une baisse des apports dans les dossiers d’emprunts a également été constatée, avec des ménages préfèrent garder de l’argent de côté et compenser leurs frais en s’appuyant sur la baisse des taux. Cette idée est également encouragée, par les conseillers qui n’hésitent pas à jouer sur cette tendance, notamment auprès des profils qui présentent le moins de risques.

La Banque de France et le Haut-Conseil de Stabilité Financière (HCSF), ont quant à eux fait part de leurs inquiétudes face à cette tendance qui commençaient à se dessiner.

L’immobilier en 2020 : vers quelles conditions d’octroi ?

Alors, peut-on s’attendre à un durcissement des modalités d’attribution des crédits pour 2020 ? Avant d’y répondre, il faut observer que les précédentes années, et pas seulement 2019, ont été remarquables pour le secteur immobilier.

Si les chiffres devraient toujours être très bons en 2020, on peut toutefois s’attendre à une diminution de ceux-ci par rapport à 2019.

Avec la baisse du nombre de transactions et les inquiétudes que celle-ci pourrait entraîner sur le marché. il reviendra à l’État et aux différents établissements bancaires de peaufiner leur communication afin de rassurer les ménages.

Enfin, ces diminutions devraient resserrer le marché et durcir les critères d’obtention des crédits immobiliers.

Dans le cadre d’un dossier de financement, les banques accorderont plus d’importance aux dangers en lien avec la valeur réelle des biens immobiliers. La préparation des dossiers sera plus importante et fera la part belle aux intermédiaires tels que les courtiers.