Acheter

PTZ : les députés votent son maintien pour les zones B2 et C

À la surprise générale, le maintien du Prêt à taux zéro (PTZ) jusqu’à fin 2021 a été voté par les députés ce 15 novembre 2019. Une décision qui ne fait pourtant pas l’unanimité.

Pour rappel, le PTZ permet aux primo-accédants de financer l’acquisition de leur première résidence principale grâce à un emprunt dénué de taux d’intérêt.

Une mesure votée sur fond de désaccords

 

La mesure, intégrée par la voie d’un amendement au projet de loi de Finances pour 2020, va à l’encontre des préconisations du gouvernement. Du côté de Bercy, le souhait reste le même : stopper le PTZ dans certaines zones détendues du territoire, où l’offre est suffisante par rapport à la demande.

Un rapport récemment publié par l’inspection générale des Finances et le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable va d’ailleurs dans le même sens. Celui-ci recommande d’arrêter le PTZ pour les zones B2 et C, le jugeant comme un élément peu déterminant dans le processus d’achat.

Son maintien donne en revanche satisfaction aux professionnels du bâtiment, partisans de son maintien. Le président de la Fédération Française du bâtiment, Jacques Chanut, s’est réjoui de la nouvelle sur son compte Twitter :

C’est une première et belle victoire qui permettra de restaurer l’équité territoriale pour les jeunes ménages. @chanutj, 15/11/2019

L’ancienne ministre du Logement Sylvia Pinel a précisé que le maintien du PTZ « favorise l’accès à la propriété de nombreux ménages modestes dans 93 % du territoire ». Elle a ensuite justifié qu’il ne fallait pas « opposer les territoires les uns aux autres ».